Author: Anaïs

Trois semaines déjà que la conférence au Hub a eu lieu et j’en garde un très beau souvenir.

Ça parlait de quoi? De l’être dans sa globalité.
– [être] soi-même
– [être] avant même d'[avoir]
– [être] avant même de [faire]

Mais aussi de ce que j’appelle « la beauté authentique », celle qui rayonne grâce à notre intérieur, qui est parfaitement relié à notre extérieur.

Cela fait plus de 5 ans que je reçois hommes et femmes, 5 ans que je vois ces femmes qui aspirent à plus de confiance en soi, qui aimeraient enfin s’aimer et aimer leur corps tel qu’il est. Ces femmes qui rêveraient d’avoir plus de temps pour s’occuper d’elle. Ces femmes qui rêveraient de passer plus de temps à [être] plutôt qu’à [faire].

Je me suis alors lancée le pari, d’aider chaque femme sur cette Terre à se rapprocher de son [être].

De plus, je voyais que la technicité (changer de look, de maquillage, de coiffure…) ne suffisait pas. Selon moi, elle ne pouvait fonctionner que si elle était au service de l’authenticité. Conseiller quelqu’un uniquement en fonction de son corps, sa morphologie, c’est occulter une partie de cette personne: son esprit, son cœur, en bref: son [être]. Voilà pourquoi j’ai toujours eu à cœur d’être à l’écoute de mes clients afin de découvrir leur [être].

La société d’aujourd’hui nous amène à être encore plus dans la consommation. Nous passons alors beaucoup de temps dans l'[avoir].
Tant d’informations et d’interruptions parviennent à nous, dans une journée. Il devient alors difficile pour beaucoup de femmes, de connaître véritablement son [être] tant celles-ci passent de temps à [faire].

Lors de cette conférence, je me suis beaucoup livrée. J’ai parlé de mon expérience, de ces 3 événements de ma vie qui m’ont fait comprendre l’importance d’être soi-même, d'[être] avant même d'[avoir] ou de [faire].

J’ai donné beaucoup de clés, afin de se rapprocher de son [être], de trouver cet équilibre cœur, corps, esprit. Celui qui constitue l’être humain dans sa globalité. J’ai partagé mon point de vue sur la société qui laisse à penser que notre valeur humaine s’établit en fonction de nos possessions: la plus belle femme, la plus belle voiture, la plus belle maison… Notre véritable valeur est à l’intérieur de nous. Se rapprocher de son [être] permet de redéfinir sa véritable valeur.

Comment se rapprocher de son [être]? En le priorisant! En prenant chaque jour, des micro-décisions en accord avec nos valeurs et nos aspirations profondes pour garder le cap sur notre destination: celle de notre [être].

De plus, c’est en alignant notre cœur, avec notre corps et notre esprit, c’est en nous rapprochons de notre [être] que nous faisons éclore notre véritable beauté. Celle qui va nous apporter ce petit plus et nous rendre si « solaire ».

J’ai décidé d’aider chaque femme à être solaire, lumineuse. Je me suis beaucoup formée ces dernières années afin de créer le programme L’. Je me suis inspirée de mes expériences personnelles et je n’ai pris que le meilleur de ces enseignements de formation, afin d’aider chaque femme à s’aligner, à faire éclore cette lumière à l’intérieur de soi, qui ne demande qu’à émaner à l’extérieur.

Au cœur de ce programme L’, il s’agit aussi d’aider les femmes à partir à la rencontre de leur [être] pour délaisser le [faire] et l'[avoir].

Le [faire] doit toujours être présent. Mais il ne doit pas être considéré comme une contrainte, un devoir, mais un plaisir, un choix.

Le plus important est d’être libre. Libre de [faire], libre d'[avoir] en toute conscience. Choisissez de [faire] ou d'[avoir] parce que c’est VOUS, votre [être] qui est en accord avec ça. Et pas pour faire plaisir aux autres ou en fonction de la société. Priorisez votre [être]. Lui seul saura vous guider vers le juste équilibre.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter cette page, ou à me contacter pour réserver un premier entretien gratuit.
Retrouvez également les photos de cette conférence par ici.

Merci à toutes les personnes présentes lors de la conférence. Merci à tous ceux qui m’ont soutenu. C’était un moment vraiment magique pour moi! J’en garde un souvenir mémorable. Tellement d’émotions pour moi ce jour là. Je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin. L’année 2019 va être encore placée sous le signe de la formation pour continuer à changer le monde, à mon échelle.

Lumineuse soirée!

Anaïs

La gratitude, ou l’art de savoir dire « merci » est une pratique qui augmente notre niveau de bonheur. Pourquoi ? Parce qu’en étant reconnaissant de ce que l’on a de manière régulière, on s’entraîne à voir la vie avec un regard neuf, plus positif. On est davantage relié à soi, aux autres et on est beaucoup plus dans le lâcher prise puisque l’on a confiance en la vie.

Je vous partage 20 raisons pour lesquelles je suis reconnaissante :

 

1-

D’avoir des chouettes parents qui me soutiennent.
 

2-

D’avoir des amis juste extraordinaires qui m’aident beaucoup et me soutiennent!
 

3-

D’être en couple avec quelqu’un qui me fait grandir.
 

4-

D’avoir une famille « par alliance » avec cet état d’esprit si positif et bienveillant.
 

5-

D’avoir une belle maman aussi spirituelle.
 

6-

D’avoir fait les plus belles rencontres de ma vie ces deux dernières années : des personnes si inspirantes qui sont de véritables moteurs.
 

7-

D’avoir eu le courage de changer ma vie.
 

8-

De vivre dans cette jolie ville calme et dynamique à la fois.
 

9-

De m’être mise au sport, il y a 3 ans maintenant.
 

10-

D’avoir pris les bonnes décisions au bon moment, même quand cela n’a pas été facile.
 

11-

D’avoir su couper certains liens toxiques et surtout d’avoir rencontré ces personnes. C’est dans chaque épreuve que l’on devient plus fort.
 

12-

D’être en bonne santé.
 

13-

De faire un métier qui me plait.
 

14-

D’être entrepreneure.
 

15-

D’avoir enfin un coin de verdure chez moi (J-78)
 

16-

D’avoir des mentors exceptionnels.
 

17-

D’avoir su investir en moi.
 

18-

D’avoir rencontré autant d’épreuves, d’événements difficiles. C’est grâce à ça que je suis aussi forte aujourd’hui.
 

19-

De m’être mise au yoga.
 

20-

D’avoir une vie si riche en rencontres et en moment de partage et de qualité.
 
 
 
Et vous, quelles sont vos 3 gratitudes du moment ?

Belle soirée!

Anaïs

J’aime beaucoup la nouveauté et j’ai une véritable soif d’apprendre. Cela fait des années que je m’intéresse à la nutrition, au sport et à l’énergie de manière globale. C’est une réalité, l’alimentation d’aujourd’hui est pauvre en nutriments, en vitamines et minéraux. Les fruits et légumes bios ou locaux sont évidemment à privilégier. En revanche, il n’est pas toujours facile d’avoir de bons apports nutritionnels pour la journée.

Puisque par exemple : la quantité de vitamine C dans 1 pomme en 1950 équivaut à 100 pommes en 2015.
Idem pour les oranges. Il y a la même quantité de vitamine A dans 1 orange de 1950 que dans 21 oranges en 2015. (Source : NouvelObs)

Il ne faut donc pas hésiter à se supplémenter en compléments alimentaires. Il ne s’agit pas de remplacer son alimentation, mais de les ajouter à celle-ci, dans le cadre d’une alimentation équilibrée afin d’avoir ses bons apports nutritionnels et de garder la forme.

A la maison, nous avons besoin d’énergie! Je travaille 60h par semaine, entre les rendez-vous clients, le travail de bureau, les formations et les déplacements, j’ai besoin de préparer mes journées, et d’avoir un niveau d’énergie constant. L’énergie c’est quoi ? L’alimentation, l’activité physique, le sommeil et l’état d’esprit. Quant à Monsieur, travaillant presque 90h par semaine, il doit encore davantage équilibrer tous ces éléments tel un sportif de haut niveau.

Le monde de l’entrepreneuriat peut paraître difficile mais il nous insuffle beaucoup de joie, de satisfaction et de liberté. La liberté ? Un peu contradictoire me direz-vous ? On entend souvent autour de nous des personnes qui pensent que nous n’avons pas de temps pour profiter de la vie. La réalité est toute autre. Bien sûr que nous avons du temps ! Notre emploi du temps est juste plus millimétré.
Si vous calculez bien, nous avons 144h dans une semaine. En passant 60 ou 80h par semaine à travailler, il nous reste 84 à 64h par semaine pour notre « bien être » (le sommeil est évidemment inclus dedans), soit la moitié du temps dont nous disposons dans une semaine. A nous d’en faire bon usage. Nous avons moins de temps que beaucoup de gens mais nous en avons, simplement, il est plus précieux et nous en profitons donc davantage.

Qui plus est, nous avons la chance d’avoir un travail qui n’en est pas un (pour nous) et nous plait. Nos métiers respectifs nous permettent d’aider les gens, de leur apporter plus de bien être et de les rendre heureux. Toujours dans cette optique, je me suis lancée il y a quelques mois dans une autre activité qui me permet d’aider les gens à garder la forme, à avoir ce niveau d’énergie constant que nous mettons en place dans notre vie, en changeant simplement leur petit déjeuner, en retrouvant un véritable équilibre alimentaire et en reprenant une activité physique. Monsieur m’aide un peu aussi, parce que son expérience m’est d’une grande utilité. Son mode de vie est plus éprouvant que le mien. D’autant plus qu’avec son handicap (sclérose en plaque), sa motricité et son équilibre sont fragilisés. C’est un véritable marathon qu’il effectue chaque jour. Je suis extrêmement fière de lui !

Depuis des années nous constatons dans notre propre vie que notre niveau d’énergie est primordial tout au long de la journée, pour la réussite de notre vie personnelle, professionnelle, notre vie amoureuse, notre bien être et notre santé. Même avec un emploi du temps plus « light », l’énergie est essentielle, puisqu’elle a une incidence sur notre état d’esprit. Notre état d’esprit quant à lui va impacter sur nos relations… Comme vous pouvez le constater, l’énergie est liée à tout. De plus, autour de nous, que ce soit dans nos jobs ou dans notre entourage, nous voyons à quel point le niveau d’énergie peut changer toute une journée et impacter nos choix.

C’est suite à ça que j’ai souhaité opter pour cette seconde activité dont je vous parlais plus haut. Il s’agit toujours d’un métier de conseil, comme le coaching en image, ma spécialité depuis plus de 5 ans maintenant. Cette fois, ce n’est pas sur l’image que je conseille mais sur l’énergie. Si vous vous sentez fatigué, si vous avez besoin d’aide pour réaliser vos objectifs perso ou pro, n’hésitez pas à me contacter afin que nous puissions vous aider à adapter votre niveau d’énergie à votre vie. (On parlera aussi état d’esprit, émotions, gestion d’emploi du temps etc…) Je peux également vous orienter vers des personnes qui pourront vous aider pour des objectifs plus sportifs puisque je ne travaille pas seule dans cette aventure. Nous sommes toute une équipe!

Belle fin de journée,

Anaïs

A l’ère du numérique, nous passons tous (pour la plupart d’entre nous au moins) beaucoup de temps sur internet, sur les réseaux sociaux, sur notre téléphone. On veut être toujours plus connecté, comme si c’était indispensable à notre survie, comme si on avait la sensation de rater quelque chose si on ne checkait pas son fil d’actu ou son feed instagram, comme si la qualité d’une relation se mesurait en nombre de textos ou appels échangés.

Alors, véritable addiction? Ou outil indispensable à notre quotidien?
Vous êtes les seuls à pouvoir y répondre! Je m’explique.

Comme pour tout dans la vie, les objets connectés deviennent une addiction dès lors où ils sont utilisés de manière abondante et abusive.
Selon une étude récente, les français passeraient en moyenne un jour par mois sur leur smartphone. Ramené à l’année, cela fait presque 15 jours. Du côté des 16-30 ans, il s’agirait même de 3,2h par jour soit une journée par semaine.

Il paraîtrait même que nous nous en servions « sans même nous en rendre compte », en débloquant l’écran de veille presque instinctivement, beaucoup (trop) de fois dans une journée.

Comment faire pour remédier à ça?

1/ La prise de conscience:

Il n’est pas toujours facile de savoir combien de temps nous passons sur nos smartphones lors d’une journée. Des applications peuvent calculer à notre place, comme par exemple, l’appli « moment ». Vous verrez le temps que vous passez sur les applis, mais aussi sur quelles applis. Ce qui vous permettra de savoir si vous rejoignez la moyenne de ce sondage, ou non. Si vous êtes un(e) addict(e), lisez la suite.

2/ Le questionnement:

La première chose à se demander est: est ce que cela me pose un problème de passer un jour par semaine sur des objets connectés? Et surtout, sur quels types d’objets? Et pour quelle utilité?
Il est clair qu’aujourd’hui, un smartphone devient indispensable pour gagner du temps par exemple lorsque nous devons aller quelque part et que nous avons besoin d’un GPS. Cela devient aussi indispensable quand vous êtes à l’extérieur et que vous avez besoin de consulter vos mails pros pour répondre au plus vite à vos clients.

En revanche, cela l’est moins quand il s’agit de surfer sur le web ou sur les réseaux sociaux. Il s’agit de trouver l’équilibre le plus juste possible par rapport à votre situation et à vos impératifs.

3/ L’amélioration:

Si on estime passer trop de temps sur le net, on peut décider de se mettre des objectifs pour diminuer son temps passé à surfer grâce à l’appli dont je vous ai parlé plus haut. Les balades en pleine nature en laissant son téléphone à la maison sont aussi de bons moyens de lâcher prise et de profiter de l’instant présent. Il est également possible de faire des retraites type « digital détox » pour se couper complètement, pour se reconnecter à son essence, à la nature et pour recharger véritablement ses batteries.

Veiller à utiliser son téléphone et les applis seulement pour ce qui est important et s’instaurer quelques pauses dans l’année pour prendre le temps de se ressourcer est pour moi la manière idéale de fonctionner. A vous de trouver votre idéal.

Le smartphone fait partie de notre quotidien. S’en servir devient facile, puisque nous l’avons toujours à portée de main. Nous disposons de moins en moins de temps, et ce genre d’outils peut nous faire gagner de précieuses minutes. Mais au détriment de quoi? Notre cerveau, tout son mécanisme en devient changé par rapport à il y a une dizaine d’années. Nous avons tellement l’habitude d’utiliser une calculatrice que pour la moindre opération, cela nous demande un effort plus important quand nous devons la faire de tête.

Ces outils au service de l’homme nous permettent de nous concentrer sur d’autres choses, plus essentielles que de faire un calcul. Et nous amènent aussi à libérer de l’espace dans notre cerveau pour n’y mettre que ce qui est véritablement important. Saviez-vous que le cerveau ne pouvait stocker qu’une quantité limitée d’informations?

En revanche, ils sont pour moi un « poison » dès lors où ils sont utilisés par facilité. Ils nous connectent au monde mais nous déconnectent de notre véritable essence qui est la nature. Parfois, nous ne sommes plus capable d’admirer la beauté d’un coucher de soleil, ou la splendeur de la nature. C’est aussi à ce moment là qu’ils altèrent nos échanges et relations avec autrui puisque nous réagissons à un nouveau texto en y répondant rapidement, comme s’il s’agissait d’une urgence. Il n’y a pas d’urgence en réalité… C’est nous qui la créons.

La seule urgence qui devrait exister est celle de notre bien être.

Belle soirée!

Anaïs

La bienveillance, la douceur, deux notions qui reviennent souvent lors de mes coaching, tant elles sont inexistantes. Les femmes sont très souvent dures avec elles-mêmes, très exigeantes. Elles manquent beaucoup de douceurs quand il s’agit d’elles-mêmes, de ce qu’elles sont en tant que personne, et du corps qu’elles ont.

Les normes qu’elles s’imposent sont extrêmement élevées, la barre est placée haute, très haute. Chaque jour, elles se réveillent et elles font: le ménage, les courses, s’occuper des enfants… Il s’agit de [faire] parce que c’est le schéma qu’on nous a appris. Si on veut être une bonne mère, une bonne épouse, une bonne employée/dirigeante, il faut [faire] encore et encore pour exceller dans tous ces domaines.

A force de penser à [faire], on se créé une charge mentale. La liste de tous ces trucs que l’on doit faire en tant que mère, femme, employé/dirigeante, c’est ça la charge mentale. On vit dans ce rythme infernal avec ce poids sur les épaules et on est très souvent tendues par toutes ces casquettes et responsabilités que l’on doit porter.

Et si maintenant, on apprenait simplement à [être] plutôt qu’à [faire]?
[Etre] soi-même.
[Etre] libre.
[Etre] présente.
[Etre] centrée.
[Etre] en admiration devant quelque chose.
[Etre] en amour devant ce corps qui nous a été donné.
[Etre] en joie face aux événements de la vie.
[Etre] dans la bienveillance avec soi.

Je vois beaucoup de femmes « violentes » avec elles-mêmes dans leurs propos, lors de mes coaching. Surtout concernant leur corps. Bien souvent, elles ne l’aime pas et se trouvent -lui trouve- beaucoup de défauts.

Et si, c’était le bon moment pour s’accepter pleinement? pour travailler à s’aimer un peu plus chaque jour?

Et si, cette fois, on se focalisait sur les bonnes choses plutôt que sur les mauvaises?

Et si, on décidait aujourd’hui, là, maintenant, tout de suite, d’être gentille avec son corps et d’arrêter les vilains mots?

Considérer son corps comme un sanctuaire, comme quelque chose de sacré, c’est s’accorder de l’importance. Etre bienveillant avec soi-même et son corps, apprendre à s’aimer, trouver du temps pour soi, c’est aussi s’accorder de l’importance et donc savoir reconnaître sa valeur. Oser montrer qui on est et s’affirmer. Trouver sa place, sa juste place dans ce monde. Et puis, après ça, tout roule autour de soi, dans sa vie! Si si! Je vous assure! Le bonheur est d’abord en nous avant de se propager à l’extérieur.

Alors accordez-vous de l’importance, de la valeur et le monde vous en accordera.

C’est suite à ces nombreuses constatations que j’ai créé le programme L’, pour aider chaque femme à trouver du temps pour soi, pour aider chaque femme à [être] plutôt qu’à [faire]. Il ne s’agit pas d’arrêter de [faire] mais de passer un peu plus de temps, chaque jour, à [être] pour trouver le juste équilibre.
 
 
Lumineuse journée!

Anaïs

C’est déjà la fin de l’année, et nous pensons à nos résolutions:changements minimes ou plus importants, sur notre personnalité, notre situation, notre corps… Prises à chaque nouvelle année, ces résolutions ne tiennent (bien souvent) pas.

Pourquoi? Parce qu’ils s’agit de décisions prises de manière précipitée suite à un jugement négatif sur notre personne, notre vie…
Prendre une résolution, c’est dans l’instantanéité, c’est se culpabiliser de quelque chose que l’on a mal fait, c’est aussi rejeter la personne que l’on est.
Une résolution ne fonctionne pas puisqu’elle provient d’une source liée à des sentiments négatifs.

Si la source est positive et vient directement de notre cœur, de l’essence même de notre être alors la résolution devient une intention. C’est à ce moment que cette décision devient réalisable. Poser une intention c’est prendre un engagement grâce à quelque chose qui nous dépasse: notre cœur. C’est accepter ce que l’on est aujourd’hui, notre vie d’aujourd’hui, pour avoir mieux. Il n’est pas possible d’avoir et d’espérer mieux si l’on n’a pas foi en soi, en sa capacité de changer et si l’on apprécie pas déjà ce que l’on a aujourd’hui. Une intention c’est comme un but, un changement qui se fait pas à pas, un cheminement vers un rêve.

Le meilleur moyen d’amorcer le changement pour cette nouvelle année est de choisir un mot, une phrase qui vous guidera toute l’année. De mon côté, j’ai décidé de placer 2019 sous le signe de la créativité.

Pour moi, la fin d’année rime avec vision board et planification des grands projets de 2019. Il ne s’agit pas de se mettre la pression mais de planifier dans les grandes lignes ce que l’on souhaite voir arriver dans l’année, en ajoutant des étapes à chaque mois, pour savoir ce sur quoi on doit se concentrer.

→ Noter son intention, planifier des objectifs qui découlent de cette intention, passer à l’action, faire de son mieux et lâcher prise.
 
 Belle année!

Anaïs

En cette période de fêtes, quoi de mieux que cette effervescence pour ralentir. Prendre le temps d’être soi, prendre du temps pour soi.

On a tendance à s’oublier, à oublier d’être, de vivre, happés par la vie et ses obligations. Profitons de cette période joyeuse pour se déconnecter et passer du temps rien qu’avec soi-même.

Ce temps est nécessaire pour évoluer, avancer dans notre vie, pour développer notre créativité, pour recharger nos batteries. Cela nous permet de repartir du bon pied, de reprendre le cours de notre vie, boosté mais aussi de retrouver la motivation pour la réalisation de ses projets. Plus nous nous accorderons ce temps et mieux nous serons armés face au quotidien et ses aléas parfois négatifs.

« Prendre du temps pour soi », ça veut dire quoi? En premier lieu, couper son téléphone, se déconnecter du travail et des tâches quotidiennes de la maison. En clair, stopper toutes les activités qui consistent à [faire]. Et choisir des activités qui vous permettent [d’être].

Cela commence par la solitude, se retrouver seule pour se reconnecter à soi et au monde. Se donner de l’amour, faire preuve de bienveillance vis à vis de soi pour célébrer la vie, pour remercier la vie pour tout ce qu’elle vous a apporté: ce corps, cet esprit, cette personnalité, cette âme.
 
 

Exemples d’activités qui vous permettent de passer une journée pleine de douceur:

 
– 1 journée dans un spa
– 1 rendez-vous pour un massage
– Lire un livre inspirant
– Ecrire
– Méditer
– Faire une séance d’un sport qui vous plait (une activité douce de préférence)
– Prendre le temps de se cuisiner un petit plat sain
– Faire une séance de yoga nidra
– Pratiquer une activité créative
– Regarder son film préféré
– Se promener dans la nature
– Prendre un bon bain chaud avec des huiles essentielles
Prendre un bain de soleil

(Si vous avez des enfants, demandez à votre conjoint de s’en occuper ou à un proche. Il s’agit d’une fois de temps à temps.)

Le plus important, est de faire de votre mieux.

Belle et lumineuse journée!

Anaïs

Hello! 🙂

Comme vous le savez, je n’aime pas conseiller des personnes dont je ne connais pas le métier et la manière de travailler. J’aspire à avoir des partenariats en or à vous recommander. Ceux qui auront les mêmes valeurs que moi et la même notion d’engagement.

Après un échange avec Noëmie, j’ai sauté le pas et j’ai pris rendez-vous avec elle pour une consultation naturo. La qualité de ce rendez vous était largement au dessus de mes attentes puisque Noëmie m’a donné énormément d’informations.

Elle a commencé par me demander « pourquoi » j’étais là. Il s’agissait d’optimiser mon énergie. En travaillant 60h par semaine, je me dois d’avoir un niveau d’énergie au top! Quoi de mieux qu’une professionnelle pour m’aider?

Noëmie est très gentille et compréhensible. Elle s’adapte vraiment à la personne dans sa globalité: son mode de vie, ses activités, son travail etc… Elle m’a donné beaucoup d’astuces pour avancer dans mes objectifs.

Nous avons tout passé en revue: alimentation, santé, sommeil, exercices physiques, compléments alimentaires… De nombreux conseils m’ont été donnés pour réajuster mes compléments alimentaires, pour revoir mes modes de cuisson des aliments, pour améliorer la qualité de mon eau…

J’ai compris quels organes je devais davantage soutenir et de quelle manière je pouvais grâce à l’alimentation en mangeant les bons aliments pour mon corps.

En plus de ses connaissances en naturopathie, Noëmie saura vous guider grâce à son expertise très complète. Ce que j’adore chez elle, c’est qu’elle se forme sans cesse sur d’autres domaines complémentaires, pour progresser et apporter encore davantage à ses clients.

Je vais mettre en place tous ses conseils, acheter quelques produits pour améliorer ma manière de cuisiner… Je suis persuadée qu’il ne s’agit pas de dépenses mais d’investissements pour ma santé. Nous n’en avons qu’une et nous nous devons d’en prendre soin.

Je vous ferai un nouvel article courant Janvier ou Février pour vous expliquer mon ressenti et les résultats obtenus. Je vous détaillerai avec plus de précisions les conseils qui m’ont été donnés et de quelle manière je les ai appliqué dans ma vie.

Merci à Noëmie pour ce bel échange et pour son accueil dans son bureau avec une superbe vue sur la Loire.

Pour rencontrer Noëmie c’est:
9 Quai des maisons blanches à Saint Cyr sur Loire
Uniquement sur rdv
06.45.46.93.61

A très vite!

Anaïs

La fin de l’année approche à grands pas, voici quelques conseils pour la terminer tout en douceur.

1- Faire le point sur l’année écoulée

Observer ce que l’on a améliorer, ce sur quoi il reste des efforts à fournir. Félicitez-vous de toutes vos victoires: des grandes comme des plus petites. Contempler les réalisations que vous avez effectué cette année, mais aussi les objectifs que vous n’avez pas réussi à mener à terme. Demandez-vous pourquoi: est-ce un manque d’envie? de temps? est-ce à cause de peurs?

2- Ecouter son intuition

Vous êtes les seul(e)s à savoir ce qu’il y a de bon pour vous. Alors sachez vous écouter. De quoi avez-vous besoin en ce moment? Est-ce que vous êtes sur la bonne voie? Est-ce que vos objectifs vous correspondent? Ou est-ce qu’ils sont là à cause d’influences extérieures?

3- Trouver ce qui nous motive

La fin de l’année est aussi la fin d’un cycle. C’est le moment idéal pour trouver la raison pour laquelle nous aurons envie de nous lever chaque matin, gorgés d’énergie. Cela nous aidera à commencer une nouvelle année en sachant pourquoi nous travaillons sur tel objectif ou tel projet. Cela nous permettra donc de le faire perdurer dans le temps.

4- Rêver

Dresser une liste de ce que l’on veut voir se réaliser en 2019. Les rêves, les projets les plus fous ont tous commencés par une idée. Alors c’est le moment de faire votre liste de rêves!

5- Se chouchouter

Prendre du temps pour soi permet de repartir du bon pied en début d’année, plus en forme que jamais pour réaliser ses projets. Prenez un bon bain chaud avec des huiles essentielles, prenez rendez-vous pour un massage, faites vous un masque… Si vous avez les yeux fatigués ou gonflés, l’eau de bleuet sera idéal le matin pour décongestionner le contour des yeux.

6- Se recentrer

La fin d’année c’est aussi les fêtes, Noël, Nouvel an… C’est une période où il y a beaucoup de choses à préparer, à penser…  La fatigue se fait ressentir, la pression aussi parfois. Apprenez à lâcher prise afin de mieux passer cette période. Yoga, méditation guidée, relaxation, cohérence cardiaque… choisissez ce qui vous convient le mieux.

7- Détoxifier

Prendre soin de soi, c’est aussi à l’intérieur que ça se passe! Consommez des jolies assiettes de fruits, légumes, végétaux pour que votre corps aussi fasse une pause, après cette période de fêtes qui est aussi « éprouvante » pour le corps avec les nombreux repas de fêtes. Une bonne séance de sport est aussi une très bonne méthode pour retrouver de l’énergie après les fêtes.
 
 Belle soirée!

Anaïs

J’ai décidé de faire cet article car depuis mes débuts dans le conseil en image, il y a 5 ans, j’entends beaucoup d’idées reçues sur mon métier.

Tout d’abord, les termes « relooking » et « conseil en image » sont souvent confondus. Vous verrez très souvent le terme « relooking » puisqu’il s’agit du terme le plus recherché sur Google. C’est sous ce nom provenant de l’anglais que le métier est arrivé en France. Aux USA, ces deux mots n’ont pas de différences. Et là bas, le choix d’un relookeur/conseiller en image se fera plutôt en fonction de l’approche de celui-ci.

En France, le terme « relooking » est souvent mal vu, notamment dû aux émissions tv. Mais aussi, parce qu’il y a une différence entre les deux termes.
Relooking: Utilisé de manière ponctuelle pour un événement en particulier, le relooking s’apparente à une transformation éphémère par le biais des vêtements, de la mode et de la morphologie.

Conseil en image: Il s’agit d’aider une personne à trouver la cohérence entre son identité et ce qu’elle reflète. Pour cela, il faut prendre du temps pour apprendre à connaître cette personne. Le but c’est que ce changement dans sa vie prenne la forme d’habitudes afin qu’elle puisse faire perdurer le changement dans le temps. Cette approche est beaucoup plus personnalisée.

Bien souvent, les conseillers en image utilisent le terme « relooking » pour se faire connaître et pour qu’ils puissent être répertoriés dans Google. Mais cela n’est pas leur activité principale. Le relooking faisant partie intégrante du conseil en image, les conseillers en image savent forcément réaliser un relooking.

Comment choisir un conseiller un image/coach en image?

Il faut le choisir par rapport au feeling que l’on a avec celui-ci, à son caractère, à sa personnalité, mais aussi par rapport à son approche qui nous correspondra pleinement.

Que fait-on à l’Atelier?

Ici, il n’y a pas de relooking, il s’agit uniquement de conseil en image. J’irai même plus loin en parlant de « coaching en image holistique ». Je suis formée au « conseil en image personnel » mais pas que. J’ai passé ces 5 dernières années à me former sur d’autres sujets qui m’ont permis de peaufiner ma vision du conseil en image. Ma mission est de vous voir rayonner! Couleurs, vêtements, coiffure, maquillage… le tout inspirés de vous mais aussi de votre personnalité, de vos habitudes de vie, de votre budget… Je vous prends en compte VOUS ainsi que votre environnement, pour une plus grande cohérence dans votre image. Le but étant que vous vous sentiez bien dans vos pompes, que vous compreniez comment fonctionnent les volumes de votre corps, de quelles manières les couleurs illuminent votre visage et que vous vous aimiez pleinement telle que vous êtes! Nous prenons le temps, ensemble d’avancer vers ce qui vous correspond. Je vous apprends à faire les choses pour que vous puissiez gagner en autonomie.

Je travaille de manière ultra personnalisée puisque chaque personne est unique. J’utilise des repères telle que les lettres pour représenter les morphologies du corps ou les formes géométriques pour les morphologies du visage… Mais ça ne sont que des repères. Je vous conseille par rapport à votre morphologie et non par rapport à des lettres puisqu’il n’y a pas de standards. Mon approche autour du coaching me permet de vous faire évoluer pas à pas, en toute bienveillance. C’est grâce à ces outils, à ma forte empathie, à mon écoute et à mon amour pour l’humain que je vous aide à sortir de votre zone de confort en osant de nouvelles choses!

Ce que je pense du « relooking ».

Je n’aime pas le relooking. Parce qu’il s’agit d’une transformation rapide et qu’avec un peu de bon goût, quelques connaissances en mode et morphologie, il est très simple d’effectuer un relooking. Je vois cela comme un « déguisement » puisque je suis persuadée que pour être bien dans sa peau et dans ses vêtements, il faut qu’ils puissent d’abord nous représenter et nous correspondre. Sans cohérence entre l’intérieur et l’extérieur, nous ne nous sentons pas alignés.

Idée reçue #1: « Le conseil en image c’est superficiel. »

Le relooking peut donner l’impression de l’être puisqu’il s’agit de se baser sur la mode et la morphologie. Le conseil en image quant à lui ne l’est pas, puisque la mode n’intervient pas nécessairement dans les prestations. Le but étant avant tout de se sentir bien avec des vêtements qui correspondent à notre style et à notre morphologie. Il s’agit de faire éclore la beauté d’une personne et non de calquer une image sur une personne, comme on dessinerait une tenue sur un croquis.

Idée reçue #2: « Le conseil en image ça coûte cher. »

Un conseil en image se fait une seule fois dans sa vie. Il ne s’agit pas d’une dépense mais d’un investissement. Investir en soi pour révéler le meilleur de soi-même.

Idée reçue #3: « Le conseil en image c’est réservé aux personnes qui ne prêtent pas attention à leur apparence et sont toujours en jogging. »

Absolument pas! J’ai même très peu de personnes qui ne prêtent pas attention à leur apparence. Ces personnes comptent pour environ 3% de ma clientèle. Bien au contraire, quand une personne vient me voir c’est qu’elle porte attention à ce qu’elle représente. Elle arrive à un tournant de sa vie où elle a envie d’être en harmonie entre son intérieur et son extérieur, de donner de la cohérence à son image. Elle a également envie de faire des économies de temps en boutique, mais aussi d’argent sur ses prochains achats en faisant des achats plus en conscience, les bons achats: ceux qui correspondent à ce qu’elle est et à ce qui met en valeur sa silhouette.

Idée reçue #4: « Les personnes qui font un conseil en image doivent être au fond du gouffre pour entamer ce genre de démarche. »

Encore une fois, pas du tout! Une chose est sûre: très souvent, les personnes qui viennent me voir manquent de confiance en elle. Oui! Mais « 84% des femmes n’ont pas confiance en elle »! Soit presque toutes les femmes! Effectivement parfois les femmes viennent me voir suite à un déclic et parfois non. Le conseil en image s’adresse à toutes celles qui souhaitent évoluer dans leur image mais aussi dans leur connaissance de soi. Cela peut aller de la simple mise en valeur à une transformation plus profonde. Cela dépend de où l’on part et de où l’on souhaite aller. Cette démarche est tout aussi naturelle que d’aller voir un coach sportif pour améliorer ses capacités sportives ou un nutritionniste, pour changer son alimentation. C’est justement à cause de toutes les idées reçues que c’est difficile parfois pour mes clientes, de parler de cette démarche à leur entourage. Prendre du temps pour soi et pour améliorer notre image est tout à fait normal. Rassurez-vous!

Idée reçue #5: « Les conseillers en image sont égocentriques. »

Je ne vais pas vous dire non puisque ça peut arriver! Cela dépend de la personnalité de chacun! En revanche, cela reste plutôt rare! Ce métier est orienté vers l’humain. Il faut avoir une grande empathie pour savoir aborder ce sujet lié à l’image mais aussi au corps, avec une réelle bienveillance. Il s’agit de poser les bonnes questions, de savoir apporter le déclic à nos clientes. Celui qui lui fera dire « wahou! c’est moi ça? »

Idée reçue #6: « Les personnes qui font un conseil en image cherchent à être à la pointe de la mode. »

Pas du tout! On parle finalement très peu de mode avec mes clientes. La seule chose qui compte c’est de faire émaner extérieurement ce que vous êtes intérieurement, en fonction de tout ce qui correspond à votre quotidien (budget, habitudes de vie, mode de vie).

Belle soirée!

Anaïs